Home > Nos Actions > Projets

Fonds Grand Tétras

Les Tétras, mais pas que…

Dès la naissance de l’association, les membres fondateurs de SORBUS ont créé le fonds ‘Grand Tétras et oiseaux forestiers menacés’. Grâce à ce fonds, nous pouvons attribuer chaque année des aides financières pour :

  • Des projets d’entretien des forêts préservant et restaurant l’habitat des oiseaux menacés
  • Des réalisations touristiques ou de loisirs exemplaires et totalement compatibles avec la protection des oiseaux
  • Des projets d’information contribuant à sensibiliser la population pour une meilleure protection des oiseaux

L’octroi de ces aides se décide en fin d’année, mais pour en bénéficier, vous devez déposer un projet avant le 30 septembre, soit deux mois environ avant la répartition des subventions.

Deux exemples tout récents de l’utilisation du Fonds à Milvignes et à Cortaillod.


Expertises et martelages

SORBUS joue un rôle important pour les forêts

Depuis la parution du Livre Blanc mettant en garde sur la diminution de plusieurs oiseaux forestiers, SORBUS collabore avec le SFFN et les arrondissements forestiers de Neuchâtel pour un entretien des forêts en faveur des tétraonidés (Grand Tétras et Gélinotte des bois) et de la Bécasse des bois. Nos spécialistes effectuent des reconnaissances ornithologiques et proposent des mesures ciblées aux forestiers lors des martelages.

Malheureusement, le Grand Tétras a aujourd’hui presque disparu des forêts neuchâteloises. Par contre, sa cousine la gélinotte a profité de ces interventions particulières et sa population a augmenté sur l’ensemble du canton. La tâche n’est pas terminée, mais nous avançons…

Ces mesures permettent de favoriser les arbustes et arbres à fruits, les clairières avec herbages, les arbres à cavité, le bois mort, etc. Les clairières ainsi créées profitent non seulement à d’autres oiseaux comme la Chevêchette, mais également à de nombreuses plantes et insectes.


Suivi de populations

Torcols, Gobemouches et autres oiseaux cavernicoles

Une étude menée entre 1997 et 2002 a montré qu’il ne restait plus qu’une cinquantaine de couples de Gobemouches noirs et à peine deux territoires de Torcols fourmiliers sur le canton de Neuchâtel.

Depuis 2005, SORBUS installe des nichoirs pour ces deux espèces, sur les canton de Neuchâtel, Berne et Vaud. En collaboration avec la Station Ornithologique Suisse, nous baguons ces deux espèces, afin de suivre leurs populations. Nous travaillons également avec les écoréseaux viticoles de la région qui posent eux-mêmes des nichoirs et prônent une culture plus respectueuse de la biodiversité.

En 2007 la première nichée de torcol est baguée à la Pointe du Grain et l’année suivante, trois nichées de gobemouches voient le jour dans les nichoirs SORBUS. Grâce à ces nichoirs, ce sont non seulement ces deux espèces qui sont largement favorisées, mais également d’autres oiseaux cavernicoles comme les mésanges, les Moineaux friquets ou les sitelles dont les nichées sont aussi répertoriées et les oisillons comptés.

A ce jour, SORBUS contrôle environ 1’000 nichoirs par année grâce à une équipe de bénévoles enthousiastes! Si vous êtes intéressés à participer à ce beau projet:

s'inscrire 


Projet Huppe

La Huppe, une espèce emblématique

La Huppe fasciée a fortement décliné en Suisse au siècle dernier, principalement suite à la disparition des vergers à hautes tiges et à l’intensification de l’agriculture. Probablement favorisée par le réchauffement climatique et l’avènement de pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement, notamment la viticulture, une expansion des populations de la huppe vers le nord a été observée ces dernières années. SORBUS prépare donc le retour de la huppe dans le canton de Neuchâtel, où elle avait pratiquement disparu, en comblant le manque de cavités naturelles par la pose de nichoirs. Cependant, les étourneaux, opportunistes, profitent largement de ces nichoirs qui sont également adaptés à leur taille.

En 2015, SORBUS démarre le projet huppe et adapte une technique venue d’Alsace pour créer des cavités dans les murs en pierres sèches, car les étourneaux ne semblent pas les apprécier. Cette méthode est également utilisée dans le canton de Vaud où elle se révèle efficace.

Nous attendons avec impatience son retour, alors si vous l’apercevez, n’hésitez pas à nous prévenir, ceci nous aidera à préciser nos actions.


Projets biotopes et biodiversité

De nombreux autres projets occupent SORBUS

Par des projets à long terme mais aussi des projets plus ponctuels, SORBUS tente de relier les zones favorables à la biodiversité entre elles dans le paysage du littoral neuchâtelois. Les projets ponctuels sont souvent menés à bien lors des journées bénévoles.

Quelques exemples: